L’histoire de GAÏA


Parcours santé :

–       Mai 2012, Gaïa présente une plaque rouge au niveau d’une de ses mamelles, le vétérinaire diagnostique une plaie de léchage, fait une injection et prescrit une lotion apaisante.
– Juin 2012, il n’y a pas d’amélioration, le vétérinaire prescrit des acides gras essentiels mais il ne veut pas faire de biopsie

–       Juillet 2012 : la plaque s’est agrandie et la dépilation est beaucoup plus importante. Gaïa présente aussi une petite odeur de rance.
J’exige une biopsie auprès du vétérinaire.

–       18 juillet 2012 : résultat de la biopsie :

Dermatose atrophique dysendocrinienne, associée à une diminution modérée de la densité du nombre de glandes sébacées.
Ce tableau histologique est compatible avec celui de la phase post-inflammatoire (chronique) de
l’adénite sébacée. De plus, les commémoratifs cliniques et épidémiologiques (race et âge de l’animal) sont évocateur de cette dermatose.
Toutefois, nous ne pouvons écarter avec certitude une hypothèse de dysendocrinie. Des analyses endocrinologiques pourraient être entreprises si la clinique était compatible avec un cushing ou une hypothyroïdie.

Rien de probant mais mon vétérinaire conclu quand même à l’adénite sébacée, j’ai donc commencé le traitement naturopathique.

 

–       Août 2012, j’envoie des photos et la biopsie de Gaïa à une grande spécialiste, qui elle refuse de croire que c’est l’AS, je retourne donc voir un autre vétérinaire. Celui-ci pense plus à une allergie.

–       Septembre 2012, le traitement naturopahique AS a fait ses preuves, mais on ne sait toujours pas de quoi souffre Gaïa.

–       20 novembre 2012 : diagnostic d’une pyodermite, traitement antibiotique + shampoing pour un mois.

–       04 décembre 2012, la peau est saine. Gaïa est stérilisée pour régler le problème hormonal cité dans la biopsie (Gaïa a ses chaleurs tous les 4 mois !)

–       20 décembre 2012 : la peau semble saine mais des boutons réapparaissent ainsi qu’une plaque rouge avec dépilation sur le dessus d’une des pattes avant.

–       A ce jour, nous ne connaissons toujours pas la cause de cette pyodermite. Le vétérinaire m’a dit de continuer les shampoings en prévention. Je vais donc reprendre un rendez-vous et demander une prise de sang.

 

 

Dernière mise à jour : 21 décembre 2012

Texte original : français

Responsable de cette information : Emilie Lerouge

No comments yet.

Leave a Reply

Push reply on main post, or reply on a comment